Mes déboires, Vie torontoise

POURQUOI TORONTO ?

12027157_10153574417203080_3706833254774165159_o
Rues de Toronto. Crédits : Mon Projet Érable

Et pourquoi pas ?

Ceux et celles qui me connaissent le savent déjà : j’adore les grands espaces, quand ça bouge et qu’il y a de la vie. Chose qui se contraste pas mal avec mon tempérament plutôt calme et réservé. J’ai déjà eu la chance de vivre une expérience à l’étranger, à New York. Donc autant vous dire que le monde, le bruit et j’en passe, je suis rodée ! New York a été un vrai coup de coeur pour moi et ce pour différentes raisons : la diversité culturelle, le milliard de choses à faire et à voir, les balades, le shopping, la bienveillance des gens (bien que les américains pensent que les new yorkais sont « rude » (malpoli), ils n’ont visiblement jamais mis les pieds à Paris).

12017588_10153580677233080_8231356403186646911_o
Vue depuis la CN Tower. Crédits : Mon Projet Érable

C’est avec cette expérience inoubliable en tête que je voulais aujourd’hui reproduire et que mon choix s’est arrêté sur Toronto. C’est un peu le New York canadien Toronto, du moins une version à plus petite échelle on va dire. Avec mon PVT en poche, et le désire inébranlable d’un souffle nouveau, je voulais voir ailleurs que Montréal, bien que cette ville soit unique malgré son identité française. Je voulais une immersion totale car pour moi Montréal, c’était le choix facile : mon frère y est, on parle français, grande communauté française… Ça met un petit bémol au désire de dépaysement. J’ai donc fait le choix d’une ville 100% anglophone, où le français serait une force et recherché.

10321786_10153576439668080_4357874613077296055_o
Rues de Toronto. Crédits : Mon Projet Érable

Lors de mes dernières vacances Outre-Atlantique en Septembre dernier, j’ai fait ce que j’aime appeler mon triangle d’or : Montréal – Toronto – New York. J’ai passé une semaine à Toronto. À cette période, j’avais déjà obtenu mon PVT et déjà décidée à 80% du choix de ma ville d’atterrissage. L’occasion de ces vacances ont été pour moi de découvrir plus amplement la ville, ses recoins, sa population, sa plage, ses îles, sa nourriture, etc. Et voir si je pouvais me projeter également.

11013348_10153576312193080_3365711607725550343_o
Quartier Kensington Market. Crédits : Mon Projet Érable

Par choix, j’ai décidé de ne pas prendre de titre de transport et de parcourir la ville… à pieds ! Autant vous dire que je n’ai pas pu tout faire bien entendu mais j’ai fait, je pense, le principal. Et j’ai adoré : grands espaces, diversité (près la moitié de la population n’est pas née au Canada !), pleins d’animations de rues sympas (période estivale, il faisait beau !), la plage, Tim Hortons mon amour et j’en passe. Je n’ai qu’une envie aujourd’hui, c’est de découvrir Toronto autrement qu’en tant que simple touriste, mais bel et bien entant que torontoise…

Dans un prochain article, je ferais un petit comparatif entre Toronto et Montréal. Histoire de pouvoir comparer l’une des 2 plus grandes villes canadienne. 😉


Hannan

2 Comments

  1. Nous étions partis dans l’optique d’aller vivre à Toronto nous aussi mais nous n’avons pas du tout accroché avec la ville finalement. Comme tu dis on la compare souvent à New York donc c’est un peu à ça qu’on s’attendait et finalement on a été déçu. Sans parler du coût de la vie là-bas…
    Maintenant nous sommes à Montréal, et oui comme tous les français, mais on apprécie vraiment notre vie là-bas 🙂

    Reply

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *